Efficacité énergétique

Efficacité énergetique - électricité

Le sujet de la maîtrise de la demande en énergie est un sujet d’autant plus essentiel en Martinique que la quasi-totalité de l’électricité est produite à partir d’énergie fossile.

Par ailleurs, si la consommation énergétique de l’île s’est stabilisée au cours des dernières années grâce aux actions d’efficacité énergétique engagées, mais aussi en raison d’une baisse de la population, elle reste élevée avec une consommation annuelle moyenne par habitant de 3,78 MWh/hab. (- 1 % par rapport à 2018). Source : Bilan énergétique Martinique 2019 (OTTEE).

Contexte en Martinique

Graphiques traitant de l’évolution de la consommation électrique par habitant. Voir descriptif détaillé ci-après

0

Source : Bilan énergétique Martinique 2019 (OTTEE)

Télécharger le descriptif détaillé (PDF - 117.7 Ko)

À l’échelle du territoire, l’objectif est d’atteindre une autonomie énergétique à l’horizon 2030. Pour ce faire, le seul développement des énergies renouvelables ne sera pas suffisant, une forte implication en termes de sobriété et d’efficacité énergétique est également indispensable. 

La maîtrise de l’énergie est donc le défi majeur de la transition énergétique notamment en Martinique, car elle revêt des enjeux environnementaux, mais aussi économiques et sociaux. Il s’agit là d’un sujet transverse touchant tous les secteurs de l’économie (bâtiments, transports…) et toutes les parties prenantes (collectivités, entreprises, industries, particuliers).

Objectif et missions de l’ADEME 

L’ADEME en Martinique accompagne le territoire dans sa recherche d’efficacité énergétique par le biais de plusieurs actions :

  • sensibiliser la population sur le pourquoi et le comment faire des économies d’énergie ;
  • développer des relais qui vont porter les actions de sensibilisation auprès des habitants en s’adaptant à leurs enjeux et problématiques ;
  • accompagner techniquement et financièrement tous les acteurs du territoire dans leurs démarches vertueuses, ambitieuses et innovantes.

Comment agir ? 

Les actions menées pour promouvoir l’efficacité énergétique dépendent du public visé et de l’objectif final recherché. 
En Martinique, tous les secteurs sont concernés par la recherche d’une optimisation de la maîtrise de la demande en énergie.

Sensibiliser : 

Favoriser les « Points relais »

Le programme SARE entre en phase opérationnelle et se déploie en 2020 sur tout le territoire : il permet, en s’appuyant notamment sur les Espaces conseil FAIRE, de développer sur tout le territoire le conseil et l’accompagnement des particuliers et du petit tertiaire privé ainsi que les actions de mobilisation de tous les acteurs professionnels et institutionnels de la rénovation énergétique.

Accompagner les industries vers la performance

  • l’industrie martiniquaise consomme environ 10 % de l’énergie finale produite (OMEGA, 2015) ;
  • il s’agit d’aider ce secteur à répondre aux enjeux environnementaux forts tout en optimisant la rentabilité des exploitations et en réduisant leur dépendance aux énergies fossiles :
    • par le biais d’actions ADEME locales d’accompagnement d’aide à la décision et/ou d’aide à la réalisation ;
    • par le biais d’actions ADEME nationales, par exemple avec la mise en œuvre de l’opération « TPE/PME gagnantes sur tous les coûts », qui cherche à optimiser les différents flux de l’entreprise : énergie, eau, matières premières et déchets.

Soutenir, faciliter et inciter aux projets

  • lancement d’Appels à Projets : Bâtiment performant exemplaire (2016) et Rénovation énergétique (2017 et 2018), lancés dans le cadre du Programme territorial de maîtrise de l’énergie, pour encourager les opérations ayant une démarche globale de performance énergétique ;
  • accompagnement des professionnels pour mettre en place un programme complet et mutualisé de plateformes techniques de formation : eau chaude solaire, isolation, climatisation, éclairage, photovoltaïque ; ces formations permettent d’accroître et de pérenniser la performance des actions énergétiques mises en œuvre ;
  • financement d’un schéma directeur de l’éclairage public sur l’ensemble des communes de Martinique, pour qualifier et quantifier les actions à réaliser pour atteindre l’objectif fixé d’une diminution de 50 % des consommations liées à l’éclairage public d’ici à 2023.